Basile de Loose - du 24 février au 2 avril 2016 inclus

PEINTRE DU BONHEUR DOMESTIQUE

Basile de Loose - Oeuvres d’art de la Collection Rademakers
Vernissage le dimanche 28 février à 11 h.
Avec un mot d'introduction par Monsieur Patrick Poppe,
Bourgmestre de Zele


« En effet, les artistes romantiques ont essayé d’exprimer un nouveau sentiment. Leurs œuvres font partie de cette révolution de la conscience. En ce sens et à l’inverse de l’idée reçue, leur travail est parfaitement innovant. Les maîtres romantiques peignaient des illusions : des images idéalisées de la nature ou de la vie familiale. Ils façonnaient à volonté la réalité. Ils mentaient sciemment. Ils créaient des contes de fées captivants, sachant que seules les illusions sont capables de rendre la vie supportable. »
                                                                         Jef Rademakers


L’émotion est l’élément le plus important et le plus frappant du romantisme. Les caractères grands et nobles des héros et des princes étaient très éloignés de la vie quotidienne. Pour les romantiques le petit bonheur et les petites peines étaient beaucoup plus attrayant, car compréhensible pour tout le monde. De ce fait l'homme commun et sa vie seraient représentés dans l'art plus que jamais avant. Dans la première moitié du XIXe siècle de nombreuses scènes de bonheur domestique furent peintes.
Les œuvres de Basile de Loose de la Collection Rademakers en sont d’excellentes exemples. Souvent, elles montrent l’opposition intérieur – extérieur. Les scènes se déroulent, par exemple, dans une maison ou dans un jardin clos. De cette manière l’artiste soulignait que le monde intérieur était une protection contre le monde extérieur inconnu.

Basile De Loose créa sa propre interprétation particulière de la peinture de genre romantique qui avait une certaine affiliation avec la tradition Biedermeier en Allemagne et en Autriche.
Ses représentations surmontent grâce à l’humour et à la technique supérieure les œuvres de ses contemporains.

Né à Zele en 1809, Basile de Loose aura sa formation à Anvers et à Paris. Il exposera dans toute la Belgique et s’installe à Bruxelles en 1835. Il fait un long voyage d’étude en 'Allemagne où il rencontre Willem Bodeman, Barend Cornelis Koekkoek et Frederick William Kruseman. De Loose connait un grand succès en 1838 avec sa toile « Fête de village ».
Ses thèmes sont les sommets de la vie tels que la naissance, premiers pas, le mariage, ainsi que des événements de tous les jours comme des leçons de musique, des joueurs de carte se disputant, la cuisson des gaufres. En outre, il se montre comme un portraitiste extraordinaire.

Cette exposition se compose de treize peintures de Basile De Loose et deux panneaux de son contemporain David De Noter, dont la grande renommée provenait de ses natures mortes, comme par exemple sa pièce maîtresse "Nature morte opulente", un vrai petit bijou peint en 1847.
La Collection Rademakers

Toutes ces peintures proviennent de la collection Rademakers, une collection remarquable, qui n’est pas seulement d'une grande qualité artistique, mais qui est également un échantillon parfait de la peinture romantique aux Pays Bas au début du 19ème siècle.

L'accent de la collection est mis sur la période de 1840 à 1855 et comprend des marines, des paysages, des fleurs et autres natures mortes, des portraits et scènes de genre. Le noyau est formé par un certain nombre de paysages «sublimes» dont des œuvres de B.C. Koekkoek, Andreas Schelfhout et J.B. Klombeck. Une autre partie importante de la collection est édifiée sur les tableaux de maîtres flamands tels que Basile De Loose, Jules Victor Genisson, François Bossuet et Henri Van Assche.

Monsieur et Madame Jef Rademakers s’efforcent sans équivoque de sensibiliser et de réévaluer le peinture romantique.
En 2010, l'exposition de la collection Rademakers dans le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg a causé une énorme affluence public, avec 100.000 visiteurs en trois mois. Pour les peintres romantiques hollandais et belges l'exposition de la collection de l'Hermitage - dans les chambres à côté des œuvres de Picasso et des chambres à l'étage avec Rembrandt et Rubens – fut une percée internationale. D’habitude cette peinture qui se trouve dans l'ombre des œuvres des grands maîtres de l'âge d'or de la Hollande et du Vincent van Gogh de la fin du 19ème siècle. Jamais la peinture romantique des Pays-Bas a été montré dans un domaine aussi important.

Des peintures de la collection Rademakers ont ensuite voyagées dans les principaux musées des Pays-Bas, de la Belgique, l’Allemagne, le Finlande, l’Estonie, la Lettonie, la République Tchèque, et ont été présentés dans le célèbre musée Tretiakov à Moscou.

 was added to your favorites.

résultat résultats

Cette page utilise des cookies. En utilisant cette page, vous acceptez l’utilisation de cookies. Êtes-vous d'accord?  Oui / Non   (Plus d’informations)