Liste

Pierre Alechinsky Belgique / 1927
L'invention de la brouette (1974)

 

Remarques



Pierre Alechinsky a peint cette œuvre lors d'un voyage à travers la Suède dans l'atelier de son ami Bengt Lindström à Sundsvall
Provenance
Gal. Van de Loo, München
Simoens Gal., Anvers




ALECHINSKY - LIBERTÉ ET BONHEUR

« Commencerais-je? Commencerais-je par de petites lignes, de petites croix, de petits points, par une grande chose allant de là à là, par une grande tache qui me regarderait faire, par une idée? Commencerais-je par caresser la toile que je rêve terminée ? Non, je commence. » (Alechinsky, Paris, septembre 1953)

Et c'est ainsi qu'Alechinsky se met à cette œuvre extraordinaire. Détendu, suivant son ressenti, il applique la peinture acrylique sur la toile. L'artiste laisse libre cours à sa main : parfois les lignes sont calmes et élégantes en ocre chaud, parfois les coups de pinceau sont brusques et lourds en bleu et vert vif. Cette main raconte les histoires fantastiques d'Alechinsky et exprime le monde tel qu'il le vit. L’œuvre émane de l'énergie spontanée. La présence explicite du geste comme moyen expressif rappelle l'expressionnisme abstrait américain plutôt que le Cobra.

Son fruit est un jeu de couleurs évoquant la joie instantanée et l’émerveillement. Mais le hasard et le subconscient ont également un rôle important à jouer : les images voilées par la splendeur des couleurs ne sont pas du tout univoques. Tant mieux qu’Alechinsky chérit la langue, comme en témoignent ses titres poétiques qui nous poussent plus ou moins vers le sens de l'histoire. De plus, en tant que spectateur, nous sommes forcés d’appeler à notre propre créativité et ainsi contribuer à la création de l'image finale. Par conséquent, l'image de l'artiste devient aussi l'image du spectateur.

« L'invention de la brouette », tel est le titre de cette œuvre ‘majeure’ – comme le dit l’artiste même. Alechinsky nous défit en tant que spectateur. On aperçoit en effet des roues. Les lignes forment-elles une brouette? Cette tête mystérieuse en bas est-elle l'inventeur? Peut-être que l'artiste veut nous parler de l'invention de la roue en entremêlant titre et image comme totum pro parte. Ou peut-être qu'il y a une autre approche relatif au voyage d'Alechinsky en Laponie en 1974, où il a peint cette œuvre dans l’atelier de son ami Bengt Lindström à Sundsvall (Suède). Il y a certainement découvert les histoires et légendes locales, qu'il aime tant et qui sans doute ont contribué à la création de ce tableau. Mais finalement, il est au spectateur et à son imagination de compléter l'histoire.
Documentation
Avec documentation

 was added to your favorites.

résultat résultats

Cette page utilise des cookies. En utilisant cette page, vous acceptez l’utilisation de cookies. Êtes-vous d'accord?  Oui / Non   (Plus d’informations)