La Commune de Paris, 1871 - du 6 mai au 20 juin 2015 inclus

La Commune de Paris, 1871

Une vue rétrospective sur 'Le Temps des Cerises’. Pendant la guerre franco-prussienne de 1870-71 les Français capitulèrent lors de la Bataille de Sedan. Après le siège de Paris par les Allemands, le nouveau gouvernement français accepta à une garnison allemande de stationner dans la ville. La rancune contre le gouvernement français aboutit le 18 mars 1871 à l’insurrection des travailleurs et des gardes nationaux et la proclamation de la Commune de Paris.

Les révolutionnaires ont installé un gouvernement populaire le 18 mars 1871. 'La Commune' comptait dans ses rangs des anarchistes, socialistes, blanquistes ainsi que des républicains libéraux. Des élections démocratiques eurent lieu et les décrets traitaient e. a. de la protection des travailleurs contre l'exploitation, d’une justice équitable et de l'égalité de l'homme et de la femme. La révolte fut écrasé d’une façon sanglante par l'armée française dirigée par le maréchal Mac-Mahon au cours de la ‘Semaine Sanglante’ du 21 au 28 mai 1871. De 3 avril au 28 mai 1871 20 000 fédérés furent tués ou fusillés et 38.000 arrestations eurent lieu.
La Commune est la première révolution qui a été largement photographiée : les ruines causées par les bombardements des armées allemandes et françaises, les interventions des révolutionnaires (comme l'attentat contre la Colonne Vendôme surmontée de la statue de Napoléon), des portraits e. a. du peintre Gustave Courbet (qui présidait le Conseil Culturel de Paris pendant la Commune) et des portraits de groupe des communards à l’hôtel de ville et sur les barricades. Les événements ont été enregistrés de manière monumentale et dans certains cas mis en scène. Dans un but de propagande on faisait des montages photo pour agrandir les actes de la Commune. En même temps ces photos servaient aux touristes étrangers qui visitaient la capitale détruite comme souvenir de cette ‘rage’.

Des plus ou moins 300 photographes actifs à Paris alors (un très grand nombre pour une époque où la photographie venait de quitter sa période expérimentale) beaucoup étaient déjà capables de faire des portraits et d'autres images de qualité professionnelle. Au moyen du procédé photographique ‘collodion humide’, constitué d'une plaque de verre sur laquelle une émulsion sensible à la lumière est apposée, ils pouvaient développer les photos beaucoup plus rapidement et propager leur matériel plus fréquemment.
Ces reportages photo sont unes des premières de l'histoire du journalisme photographique.

 was added to your favorites.

résultat résultats

Cette page utilise des cookies. En utilisant cette page, vous acceptez l’utilisation de cookies. Êtes-vous d'accord?  Oui / Non   (Plus d’informations)