Détails

Huile sur carton sur toile

Monogramme "VR"

81,2 x 130 cm

En 1909, Théo Van Rysselberghe reçut plusieurs commandes pour l'hôtel de Paul Nocard, propriétaire de la célèbre maison de parfum Pivert. Il réalisa cinq panneaux pour l'atrium de ce prestigieux immeuble de Neuilly-sur-Seine, la banlieue parisienne chic et bourgeoise.
L'escalier monumental a été conçu par Félicien Rops pour sa vaste demeure "La Roche Claire" à La Demi-Lune, à Corbeil-Essones, près de Paris.

Certificat de Monsieur Olivier Bertrand

Provenance

vente Ader-Picard-Tajan, Palais d'Orsay, Paris 26.06.1979, no. 85 ill.

Exposition

"Maximilien Luce - Les néo-impressionnistes" Musée Municipal, Saint-Denis 1958
"Le début du siècle aux Indépendants 1902-1905" Grand Palais, Paris 1967
"Théo Van Rysselberghe" Palais des Beaux-Arts, Bruxelles 2006; Gemeentemuseum, Den Haag 2006, p. 202 ill.

Littérature

"Théo Van Rysselberghe. Catalogue raisonné" Ronald Feltkamp, Les Éditions de l'amateur/Éditions Racine, Bruxelles 2003, no. 1910-008 ill. (daar getiteld "La terrasse")
Sera repris dans le catalogue raisonné en préparation par Monsieur Olivier Bertrand

Commentaire

IMPRESSIONNISME EN FLAMMES Cette douce journée d'automne, une compagnie d’élégantes s’attarde dans un jardin idyllique. La nature évoque un décor féerique aux couleurs les plus éclatantes. Les dames poursuivent chacune leur propre chorégraphie minutieuse. Leur présence discrète est en harmonie avec la splendide nature. La puissance volumineuse des couleurs construit la composition. Quelques éléments architecturaux minimes assurent l'équilibre. L'escalier d’apparat s’avère impressionnant, mais sa monumentalité est envahie par une végétation luxuriante. « Au pied du grand escalier » démontre la vivacité et la spontanéité de la touche de Van Rysselberghe. Les coups de pinceau courts rappellent encore sa technique rigoureuse du pointillé, mais sont désormais plus lâches et bourdonnant d'énergie. Les touches se déploient dans une palette d’opulentes couleurs automnales. Alternant des flammes oranges et rouges avec des tons chauds de jaune ocre et vert d'herbe fraîche et lavande, Van Rysselberghe affirme sa maîtrise magistrale de la peinture. Le motif esthétique de ce tableau est jailli des jardins de Félicien Rops à Essonnes en Île-de-France. La lumière intense et la sensation chaude suggérées par les couleurs rappellent les œuvres méditerranéennes de Van Rysselberghe. Il conçoit un ensemble grandiose et harmonieux pour la Villa Nocard à Neuilly près de Paris, y intégrant des vues bucoliques à l'intérieur. Les panneaux monumentaux ont été réalisés suite aux préparatifs minutieux, dont fait également partie « Au pied du grand escalier » (1909-10).