Résultats à remarquer

Résultats à remarquer de la vente du 21 mai

Après les journées d'exposition ensoleillées, les températures sont montées en flèche dans notre grande salle lors de cette vente aux enchères de mai. Le calme de cette belle journée de printemps a été troublé par des enchérisseurs enthousiastes, un « adjugé ! » sonore suivi par les coups de marteau du commissaire-priseur. Pas moins de huit œuvres ont été vendues pour un montant total de plus de €100.000 : €218.100 pour Jean-Michel Folon, €166.400 pour Emile Claus et €137.500 € pour Henri Evenepoel et Rik Wouters.

Jean-Michel Folon - "On the road - Personnage" (1992)

Folonmanie

L'un des noms les plus remarquebles de cette vente aux enchères était Jean-Michel Folon, l'artiste belge qui a parti pour la France. Ses œuvres vous font rêver de voyages et d'aventures. Le randonneur, la valise, l'oiseau, sont des motifs récurrents dans son œuvre. Ce sont des symboles de liberté et d’évasion, du long cheminement de l'artiste, et du parcours de vie de chacun.

Lorsque ses œuvres font actuellement partie d'une exposition personnelle aux Musées du Vatican à Rome, l'intérêt n'a fait qu'augmenter. Nous avons donc pu noter des résultats fantastiques lors de la vente aux enchères pour ses sculptures en bronze. « Sur la route – Personnage » (1992) a rapporté €218.100, €122.100 ont été notés pour « Sans bagage » (2005) et €109.300 pour « Le départ » (2005)

Autour des années 1900

C'était déjà avant l'ouverture de l'exposition, qu'on a ressenti un intérêt palpable pour le tableau extraordinaire d'Henri Evenepoel. À l'automne 1897, il quitte Paris et se rend en Algérie, où il peindra « La danse, l'Algérie » l'année suivante. Les dessins et peintures qu'il réalise ici seront plus tard considérés comme le meilleur de son œuvre. « La danse, l'Algérie » (1898) est adjugé pas moins de €137.500, la somme la plus élevée pour cet artiste aux enchères depuis 10 ans.

Il y avait un beau tableau d'Emile Claus dans lequel l'artiste a réussi à capter la lumière spécifique du soleil couchant. « Jour d'été sur la Lys à Astene » (1911) a rapporté €166.400. De Valerius de Saedeleer il y avait une «Vue panoramique de Tiegem – Été » (ca. 1913), qui a rapporté €62.500. L'une des œuvres les plus impressionnantes de cette vente aux enchères était le buste volumineux de « James Ensor » (1913) par Rik Wouters. Ensor lui-même a écrit à Emma Lambotte qu'il était très satisfait du résultat. Cette œuvre important a rapporté €137.500.

Henri Evenepoel - "La danse, Algérie" (1898)

Edgard Tytgat - "Quelques images de la vie d'un artiste" (1946)

Quelques images de la vie d'un artiste

Le deuxième montant le plus élevé jamais atteint aux enchères pour Edgard Tytgat a été enregistré. Ce tableau extraordinaire a rapporté €131.500.Tytgat nous emmène dans un voyage visuel à travers son répertoire. En douze scènes, il raconte l'histoire de sa vie, subtilement complétée de fable, de fantaisie, de mythe et d'humour. Les scènes délimitées forment un récit linéaire rendu dans une seule image comme une bande dessinée

Robert Combas - "Victor le roi Quadrubras" (1990)

Robert Combas

Il y avait un grand intérêt pour l'artiste français Robert Combas. Les enchères dans la salle ont monté, les téléphones étaient brûlants et les clics en ligne étaient plus rapides que jamais. Plusieurs œuvres de Combas ont été proposées, et toutes ont largement dépassé leur estimation. « La sorcière et son balaí » (1990) a fait €32.120, €64.500 pour « L'homme médiateur dans sa boule marcheuse » (1990), €49.020 pour « La chaussure à Lydia » (1990) ainsi que pour « Le carton de Saint Boeuf » (1990) et 58 080 € pour « Victor le roi Quadrubras » (1990).



Olivier Strebelle

La galerie De Vuyst détient le record du montant le plus élevé réalisé aux enchères pour cet artiste. « Le bon génie » (1965) a été adjugé €92.200, le même montant pour lequel « Trois c'est la foule II » (1965) avait été adjugé auparavant.

Jeune peinture belge

Le catalogue comprenait une sélection variée de jeunes artistes belges intéressants. Il y avait, par exemple, Rinus Van de Velde, pour qui nous avons noté le montant le plus élevé jamais réalisé aux enchères. « This could draw out my time here » (2009) est un grand dessin au fusain adjugé €46.440. La sculpture « Une maquette d'observatoire en guise d'atelier » (2009) a rapporté €8.385.

Bert De Beul a également réalisé un record d'enchères de €12.900 pour la toile de 1998. Pour « Trésor 3 » (2008) de Jan De Vliegher, €12.255 ont été cotés. « Cross-Over » (2003) de Koen Van den Broek a rapporté €28.380. De Wim Delvoye, il y avait « Archipel Bavlian » (1990), de sa série de cartes dans lesquelles l'artiste crée un monde imaginaire. Cette œuvre a rapporté €24.510.

Rinus Van de Velde - "This might draw out my time here" (2009)

(*Tous les résultats mentionnés sont frais compris)